Selon Kimbal Musk, le petit frère du serial-entrepreneur (oui, nous parlons bien de celui à l’origine de nos potentielles vacances sur Mars) : “Food is the new Internet”. Pourquoi ?  Au coeur d’un bouleversement globalisé des consciences et des usages, le marché mondial est estimé à 4,8 billions de dollars (soit dix fois plus que celui des applications tech et leur “petit” 400 milliards de dollars). Le terrain de jeu de la food de demain est encore un gigantesque Far West où les places dominantes sont toujours à prendre, et où tout reste à inventer. Le Grand Réservoir revient sur les signaux faibles qui dessinent les contours de ce nouvel eldorado.

 

La food collaborative

Liant social et activateur de communauté économique et sociétale

 

Parce que la food c’est avant tout une histoire de partage et de réseaux. C’est le pari du frère Musk co-fondateur du projet Square Roots qui allie urban farming et entrepreneuriat. Situé en plein Brooklyn, ce “campus dédié à l’agriculture” est ouvert à tous. Il accueille une dizaine d’entrepreneurs qui cultivent des fruits et légumes à l’intérieur de plusieurs containers situés sur un parking. Une récolte 100% locale et urbaine rendue possible grâce à une technologie de pointe (simulation climatique, hydroponie..).

 

Au programme : des workshops et des sessions de coaching autour de quatre piliers que sont l’entrepreneuriat, l’agriculture, l’animation de communauté et le leadership. Un lieu consacré à la collaboration et au networking avec des événements qui réunissent professionnels, amateurs et les aficionados du manger vrai. L’occasion de repartir avec des produits cultivés localement ou de recevoir une livraison mensuelle de greens via un système d’abonnement : un moyen de consommer qu’on retrouve  dans bon nombre de startups tech. Pas de doutes, l’agriculture de demain sera présentée aux côtés des nouveaux Amazon, Uber et consorts.

Les entrepreneurs de Square Roots devant un container de production sur un parking en plein Brooklyn – Facebook Square Roots

 

En France, La Frégate, premier incubateur business et culinaire spécialisé dans le secteur de la restauration, a ouvert ses portes en Juillet 2017. Un espace de coworking et de formation ouvert à une nouvelle génération de restaurateurs et porteurs de projet food. L’objectif en 3 mois: dessiner la promesse de leur concept, trouver un business model viable en proposant une véritable expérience digitale et foodtech. Cet écosystème vertueux est soutenu par un réseau de parrains issus de tous horizons (digital et food) réunis pour les aider à faire avancer leurs projets.

 

La food nomade et/ou éphémère

Le nouveau terrain de jeu créatif des grands chefs 

 

Et si le restaurant copiait les usages des musées et que les recettes des artistes en cuisine devenaient les tableaux de l’exposition à ne pas rater ? Situé dans le 11ème arrondissement, le restaurant “Fulgurance, l’Adresse” propose une expérience d’un nouveau genre qui attire les plus fins palets de la place de Paris. Au menu ? Des seconds de grandes cuisines à travers le monde se relaient et prennent la toque du chef le temps d’un semestre. Un concept novateur qui réussit le pari de fidéliser une clientèle assidue avec une promesse à géométrie variable. Une résidence éphémère de ses chefs qui assure au restaurant de se renouveler sans cesse et de rester compétitif aux yeux des early adopters toujours à l’affût de nouveautés et de nouvelles expériences culinaires. L’éphémère, la solution pour conserver son attractivité dans un secteur où la hype est aussi volatile que le cours des cryptomonnaies ?  

La cuisine de Fulgurance – Facebook Fulgurance 

 

Interviewée par le Grand Réservoir, Agathe Hernandez, consultante food à Paris nous dévoile ses prédictions : “Pour que le format pop-up fonctionne, il faut vraiment qu’il propose aux gens une expérience qu’ils ne peuvent pas connaître ailleurs : faire se croiser des chefs, faire intervenir une marque ou un artiste” – Cela paraît presque évident et pourtant combien de restaurants se vantent-ils encore d’avoir le meilleur burger de Paris ?

 

La food authentique et consciente

Retrouver le sens avant la tendance 

 

Agathe Hernandez pense que « les gens ont besoin de retrouver du sens et non pas de la tendance. Ils veulent des endroits sincères, simples ou la cuisine est gourmande, réconfortante et faite par des gens passionnés ». Selon elle le futur « est peut-être de remonter le temps et revenir à ce que l’on faisait avant : planter, cultiver, manger. Peut-être qu’on aura tous notre propre potager physique imprimé en 3D ». Une vision qui nous rappelle le projet de prospection « Organic Grid + » gagnant de la compétition Workplace of the Future 2.0 qui avait comme idée avant-gardiste de permettre aux employés d’une entreprise de cultiver eux-mêmes leurs aliments via un principe de jardin suspendu sur le building de leur lieu de travail. Un possible usage généralisé dans le monde de demain ? Seul l’avenir nous le dira.

Le projet Organic Grid + par Cassidy et Wilson

 

Dans un futur plus proche cette tendance s’illustre surtout par l’essor du circuit court et de la proximité avec les producteurs, avec le développement de lieux dédiés et des concepts axés principalement sur ces nouveaux enjeux. Le restaurant « Les Résistants » s’engage dans une cuisine plus consciente des enjeux contemporains avec un retour à l’essentiel. Véritable lieu de vie inspiré des maisons de campagne, l’établissement arbore des matières brutes et des couleurs naturelles, en adéquation avec le contenu des assiettes. En effet ce sont pas moins de 120 hommes et femmes agriculteurs où artisans responsables qui fournissent chaque jour cette adresse éthique en bons produits pour une carte qui change tous les jours et qui s’invente au fil des récoltes.

La décoration authentique du restaurant les Résistants  – Facebook Les Résistants

 

Collaborative, éphémère ou consciente, ces signaux faibles nous rappellent que la food d’aujourd’hui surpasse l’exécution d’une recette. Les consommateurs sont avant tout à la recherche d’expériences et d’histoires. Pas étonnant alors de voir qu’un musée dédié a la gastronomie ouvrira ses portes, place de la Concorde, en 2019.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER
(Articles sur l'innovation des usages, actualité du Grand Réservoir)
NOTRE NEWSLETTER
LE GRAND RÉSERVOIR contact@legrandreservoir.com

15 / 17 rue Vulpian, 75013 Paris

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER
(Articles sur l'innovation des usages, actualité du Grand Réservoir)
NOTRE NEWSLETTER