Lieu-Media Késako ?

L’immobilier commercial n’a pas encore pris toute la mesure des changements en cours et doit adapter son offre à une nouvelle donne de la relation entre les publics et les marques.

La révolution du commerce numérique conjuguée avec l’avènement des réseaux sociaux a profondément modifié les modes de consommation.

L’acte d’achat, ou plus exactement aujourd’hui d’usage d’un produit, se décide entre recommandation, information en ligne et expérience en magasin (ou ailleurs).

Parallèlement, la fragmentation des audiences des media classiques et la réduction du temps d’attention à l’heure du scrolling et des formats réduits sur les réseaux sociaux entraine un déficit d’attention de la part des publics pour les messages des marques. Elles doivent donc développer de nouvelles stratégies de communication.

Cette nouvelle donne exige de considérer de manière holistique la stratégie et les investissements des marques : l’immobilier n’est pas qu’un point de vente mais aussi de communication central, prélude aux ventes en ligne.

A l’inverse les réseaux sociaux ont permis le développement d’une foultitude de nouvelles marques mais qui n’ont pas accès à l’immobilier commercial dans les conditions économiques actuelles.

C’est pour répondre à ce changement de paradigme que Le Grand Réservoir développe le concept de Lieu-Media™.

Un Lieu-Media™, toujours thématisé, constitue un pôle de destination pour les publics qui vont à la rencontre des marques, via leurs produits mais aussi via les expériences qu’elles proposent.

En proposant une grande souplesse dans l’engagement immobilier en termes de durée et en termes d’organisation spatiale et horaire, les Lieux-Media™ accueillent toute la diversité des acteurs, depuis les marques digital native aux grands groupes internationaux.

Le Lieu-Media™ consacre des espaces d’expression à des acteurs économiques liés à la thématique retenue. Le Grand Réservoir assure la curation éditoriale-thématique du lieu à travers notamment la présentation de contenus originaux, et des formats alternatifs (événements, pop-up, ateliers, etc…) présentés par des acteurs innovants, associatifs ou institutionnels qui se succèdent selon des temporalités variables.